Amélioration maGIC

Tout d’abord, toute l’équipe de TILDA Conseil vous souhaite une excellente nouvelle année 2017.

Nous l’avions annoncé le 15 décembre 2016. C’est chose faite en 2017.

Jusqu’à présent, lors d’un export excel des installations réelles, les installations multi-rubriques affichaient une rubrique « 0 ».

Dorénavant, la rubrique de classement d’une installation multi-rubriques  s’affiche, ainsi que l’ensemble des multi-rubriques qui concernent l’installation.

Extrait :

capture-decran-2017-01-09-a-18-08-22.

Mise à jour du guide méthodologique substances INERIS

Une nouvelle version du guide technique « Application de la classification des substances et mélanges dangereux à la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement » vient d’être publiée sur le site de l’INERIS > http://www.ineris.fr/aida/sites/default/files/gesdoc/70566/Guide_technique%20_version_Juin_2014.pdf

Ce guide est utilisable pour la réglementation applicable à partir du 1er Juin 2015: évolution de la nomenclature, liée notamment aux règlements CLP et SEVESO 3.

 

Pour information, la phase de test de ma-GIC intégrant les rubriques 4xxx, avec application de la règle des cumuls « SEVESO 3 » a débuté. Mise en ligne prévue au courant de l’été…

Bilan 2013 des évolutions de maGIC et objectifs pour 2014

En plus de la refonte totale du design de l’application, et de diverses corrections, les principales évolutions apportées à maGIC en 2013 ont été les suivantes:

  • Possibilité d’administration autonome des utilisateurs et sites (nous demander un accès au cas par cas)
  • Calcul des capacités équivalentes pour les rubriques 1430,
  • Possibilité d’éditer et d’ajouter des actions depuis la page « prescriptions »,
  • Assimilation des régimes « déclaration » et « déclaration contrôlée »: désormais le passage de « déclaration » à « déclaration contrôlée » n’entraîne plus de classement « non conformité majeure »,

Pour 2014, les évolutions planifiées à ce jour sont les suivantes:

  • Création d’un lien vers le mode d’emploi de l’application,
  • Création d’une interface de sélection des rubriques de la nomenclature applicable à partir d’une liste de mots-clés,
  • Intégration des rubriques 3xxx et 4xxx et des nouveaux modes de calcul de l’indice cumulé, induit par la directive SEVESO 3.

N’hésitez pas à contacter le support pour toute information complémentaire:                           ma-gic@tilda.fr

Pourquoi maGIC© ne fonctionne pas sous Internet Explorer?

maGIC© fonctionne avec Google Chrome, Mozilla Firefox et Safari.

maGIC© ne fonctionne pas avec Internet Explorer pour les raisons suivantes :

  • Non respect de la norme W3C, notamment avec les styles CSS. Ce non-respect de la norme W3C oblige aux webmasters de développer deux versions différentes des pages de maGIC : une pour Internet Explorer et une autre pour le reste des navigateurs,
  • Internet Explorer n’autorise pas le traitement de documents XHTML dotés du type de contenu spécifique application/WHTML+XML et limite l’usage d’XHTML à son mode de compatibilité HTML, ce qui le rend théoriquement incompatible avec XHTML 1.1. En revanche, les supports d’HTML 4.01 et d’XHTML1.0 (en mode de compatibilité HTML) sont similaires à ceux des autres navigateurs.

Toutefois, des essais réalisés sous Internet Explorer 11 ont mis en évidence la compatibilité de cette version avec l’application.

 

 

 

Définition des catégories de conformité

Les différentes catégories de conformité calculées dans maGIC© sont les suivantes :

Catégorie de conformité

La catégorie « Tolérance » est obtenue si les conditions suivantes sont respectées :

  • régime réel calculé identique au régime administratif renseigné,
  • dépassement du seuil du régime administratif de moins de 15%.

Le seuil de tolérance est fixé par défaut à 15% mais il est peut être ajusté sur demande.

La catégorie « Non conforme » est obtenue lorsque le régime réel calculé est identique au régime administratif renseigné mais en dépassant le seuil de tolérance.

La catégorie « Non conforme+ » est obtenue lorsque le régime réel calculé est supérieur à celui renseigné administrativement.